Purificateurdair.com

Ces polluants qui vicient notre air intérieur

Fleurs dans un base en train de faner

Les médias ne cessent depuis quelques mois de parler de la « pollution intérieure » qui sévirait dans nos maisons, nos écoles et nos entreprises... Le mot « vicié » qui n’était plus utilisé depuis des décennies fait son grand retour. La pollution intérieure est-elle une invention marketing ?

Quels sont les polluants qui « vicient » notre air intérieur ? D’où viennent-ils et que risque-t-on à les respirer au quotidien ?

La pollution dans une maison, est-ce possible ?

Respirer un air pollué à l’extérieur nous semble tout à fait possible. On le voit, on le sent. Entre les gaz d’échappement des automobiles, les rejets de certaines sociétés, nous sommes tous amenés à constater la pollution de l’air de nos villes. Il arrive même que les mairies prennent des décisions radicales en mettant en place une circulation alternée ou une réduction de la vitesse autorisée.

Salon design

Ce qui est moins visible, c’est la pollution qui sévit à l’intérieur de nos bureaux, de nos maisons et des lieux publics que nous fréquentons. Nous la respirons des heures durant, sans même nous en apercevoir et surtout, sans même en soupçonner les nombreuses conséquences. L’air d’une maison peut-il alors être vicié au point de nuire à notre santé ?

Tandis que les autorités européennes et françaises commencent tout doucement à prendre des mesures pour lutter activement contre la pollution de l’air intérieure, Airvia Medical fait le point sur les polluants qui vicient votre air.

Les multiples polluants de notre air intérieur

Certains polluants sont identifiés depuis des années parce qu’ils sont visibles à l’œil nu. C’est par exemple le cas de la fumée de cigarette. Composée d’un mélange de gaz et de particules, elle rassemble près de quatre mille substances différentes, dont plus de quarante qui sont connues pour être cancérigènes. La fumée émise par des appareils de chauffage au bois mal entretenus ou mal utilisés contient elle aussi des milliers de substances toxiques, cancérigènes, mutagènes, irritantes et malodorantes. Les rejets peuvent aussi être inodores et incolores comme c’est le cas pour le monoxyde de carbone.

Plaque de cuisson à gaz

Toutes les autres substances qui polluent notre air intérieur sont malheureusement invisibles : formaldéhydes, solvants organiques, hydrocarbures… Elles sont rassemblées sous le nom de « Composés organiques Volatiles » (notés C.O.V.). Ces substances sont contenues dans les peintures de nos murs, la colle qui assemble nos meubles, nos sols PVC, le traitement de nos bois d’ameublement, les fibres de nos tapis naturels et sont libérées petit à petit dans notre air. Le plomb de certaines peintures anciennes agit de la même façon et pollue tout autant l’air intérieur. Toutes ces microparticules, associées aux particules fines de l’air extérieur que nous faisons entrer dans nos maisons vicient notre air.

Enfin, des milliers de polluants biologiques tels que les bactéries, les virus, les toxines ou les champignons sont aussi présents dans nos airs intérieurs. Et plus ils s’accumulent, plus ils nous exposent à des risques sanitaires.

Comment identifier et lutter contre ces polluants ?

La pollution de l’air intérieur est une priorité actuelle. De nombreux laboratoires, associations et collectivités tentent de tirer le signal d’alarme pour que des mesures officielles soient prises. Aérer son domicile ou son bureau n’est pas un acte suffisant.

Fenêtre ouverte

Ainsi, depuis septembre 2013, l’étiquetage des produits de construction ou de rénovation est obligatoire en matière d’émissions de composés organiques volatiles. Ce classement qui va de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions) informe le consommateur de l’impact de ses achats. Ces mesures ne concernent pas encore le mobilier ou les éléments de décoration.

Les allergènes sont aussi des substances contenues dans l’air qui peuvent avoir des conséquences sur la santé de certaines personnes. Comme la fumée de cigarette, les virus, les champignons, les bactéries et les allergènes peuvent être évincés de l’air intérieur d’un bâtiment grâce à un purificateur d’air. Il est simple à installer, à utiliser et offre un nettoyage de l’air optimal.

Laisser un commentaire