Purificateurdair.com

L’intérêt d’un purificateur d’air dans la voiture

L’intérêt d’un purificateur d’air dans la voiture | Purificateurdair.com

On vous le disait dans notre article sur la qualité de l’air et les différentes formes de pollution, une étude a constaté que l’air intérieur était 5 à 10 plus pollué que l’air extérieur

Ce constat reste vrai pour l’air dans l’habitacle de nos voitures puisque des études¹ (menées par l’ASEF) ont également montré que l’air ambiant y est 4 fois plus pollué que dans la rue. En effet, il a été démontré que la pollution atmosphérique extérieure pénètre dans l’habitacle et vient s’ajouter à la pollution déjà présente dans la voiture : pollution due aux revêtements intérieurs ou générée par les passagers (fumées, sprays, etc).. 

Quelles sont les sources de pollution dans une voiture ?

Il existe plusieurs sources de pollution de l’air intérieur au sein de nos voitures.

Tout d’abord, le laboratoire d’hygiène de la ville de Paris¹ a identifié dans les voitures testées des substances chimiques directement issues des revêtements intérieurs.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Vous connaissez sans doute cette odeur de voiture neuve… et bien celle-ci nous signale la présence de composés organiques volatiles (COV). Ces derniers sont émis principalement par des substances chimiques qui sont utilisées pour la fabrication des sièges, accoudoirs, vernis, peintures, colles, revêtements de sol, etc. Les chercheurs ont trouvé notamment du formol (formaldéhyde), l’un des gaz les plus polluants et classé cancérogène par le Centre international de recherche sur le cancer (mais ce risque vaut pour une forte exposition). 

Les revêtements au sein de la voiture sont des sources pollution (accoudoirs, sièges...)

Malgré une réglementation assez stricte pour les constructeurs automobiles², le laboratoire a même fait le constat que 41% des véhicules étudiés dépassent la valeur cible de sécurité pour les COV. Pour ce qui est du formaldéhyde en lui-même, il dépassait le taux autorisé (qui est de 10 μg/m3) dans 23% des cas. Cette étude a également révélé la présence de moisissures et champignons microscopiques. 

Comme mentionné plus haut, la pollution de l’air extérieur peut également rentrer au sein de l’habitacle. Des études sérieuses³ ont mis en lumière la forte exposition des automobilistes au dioxyde d'azote (No2) et aux particules fines, un type de pollution principalement produit par le trafic routier. Airparif, l'association de surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France a montré en 2009 que la concentration en particules fines à laquelle était exposé l'automobiliste moyen était plus élevée que celle subie par un cycliste effectuant le même parcours en région parisienne. Cela est due à la localisation des entrées d'air du véhicule : elles se trouvent au niveau du pot d'échappement de la voiture de devant.

Parmi les autres polluants de l’air intérieur, nous pouvons citer la fumée du tabac qui, comme à l’intérieur de notre maison, contient des milliers de particules dont de nombreuses sont toxiques. Même si les particules semblent disparaître quand on fume vitres ouvertes, celles-ci restent bel et bien dans le véhicule et sont ensuite ré-émises par les surfaces de l’habitacle pendant des jours et même des semaines.  

Les fumées de tabac et les désodorisants sont des sources de pollution dans la voiture

Tout le monde connaît les désodorisants pour voiture qui sont censés dégager une odeur agréable dans l'habitacle. Et on le retrouve sous de nombreuses formes : il y a le fameux sapin en carton, les sprays ou même les diffuseurs. 

Mais, attention ! Outre le fait que ces désodorisants dégagent eux-mêmes des particules en suspension potentiellement toxiques (encore et toujours des COV), leur bonne odeur  se contente simplement de masquer les mauvaises odeurs et non pas de les éliminer. C’est pourquoi un nettoyage régulier de votre voiture reste incontournable pour vous aider à éliminer les mauvaises odeurs persistantes4

Quels sont les risques ? 

Respirées régulièrement, les particules fines ainsi que les gaz irritants peuvent causer des risques plus ou moins graves en fonction des personnes. 

En effet, les COV peuvent provoquer des irritations de la gorge et des yeux, voire causer des maux de tête ou des vertiges. Ce n’est pas tout, ces derniers peuvent à long terme provoquer des maladies respiratoires et même de l’asthme pour les plus sensibles d’entre nous.

Maux de tête, asthme, irritations : les risques de cette pollution au sein de l'habitacle

Ce n’est pas tout, nous retrouvons également des substances cancérigènes au sein de l'habitacle. Parmi eux, l’un des plus dangereux pour l’homme, le formaldéhyde qui est un gaz incolore, suffocant et inflammable classé cancérogène avéré depuis 2004. Présent dans les revêtements de nos voitures, il peut avoir de lourdes conséquences au quotidien. À noter que depuis 2009, le cancer du nasopharynx est reconnu comme maladie professionnelle (préparation du formol, utilisation dans certains laboratoires, vernissage des parquets, etc).

De plus, il ne faut pas négliger la pollution de l’air extérieur qui s’infiltre au sein du véhicule et qui peut causer des problèmes sur l’automobiliste : irritations oculaires ou respiratoires, crises d’asthme ou problèmes respiratoires. Enfin, l’effet inflammatoire des particules fines, qui a souvent lieu lors d’un pic pollution atmosphérique, peut entraîner des irritations, de la toux ou encore des maux de tête5.

Un purificateur d’air conçu pour la voiture

Selon l’ASEF, même si la plupart des véhicules sont aujourd’hui équipés d'un filtre d'habitacle, celui-ci ne nous protège pas efficacement contre les différents polluants, d’autant plus durant les périodes de grandes chaleurs ou le système de ventilation est continuellement en marche. De plus, il ne fonctionne que sur la pollution provenant de l’extérieur (donc pas sur les COV) et doit être changé régulièrement pour continuer d’être efficace.

Pour répondre à cette problématique, AIRVIA Medical a lancé à l’été 2020  le modèle AIRVIA CAR© qui reprend les mêmes technologies de filtration qui ont fait le succès de nos produits, dans un format compact et élégant, parfaitement adapté à la voiture.

AIRVIA CAR : un purificateur d'air efficace pour votre voiture

L'AIRVIA CAR© est efficace contre les substances cancérigènes citées ci-dessus telles que les particules fines, la fumée de cigarette, les composés organiques volatils (COV) ou encore les polluants atmosphériques divers (type "smog"). Il est également efficace contre les allergènes, les moisissures et les odeurs tenaces.

Avec ses 3 entrées d'air et 2 sorties d'air intégrées, le purificateur purifie l'air de l'habitacle de votre véhicule en l'espace de quelques minutes. Nous préconisons de le placer à l'arrière de la voiture afin que celui-ci renouvelle l'air de l'arrière vers l'avant de façon circulaire. Il est équipé d’un système de fixation permettant de le placer de façon sécurisée et protectrice sans gêner les passagers du véhicule.


Le filtre de notre AIRVIA CAR

Ce purificateur d’air pour votre voiture vient avec un filtre multi-couches offrant une filtration très avancée. Constitué d’un pré-filtre, d’un filtre en fibre de bambou (imbibé de Lysozyme), d’un filtre HEPA H13, d’un filtre à charbon actif ainsi qu’une fonctionnalité permettant de diffuser des ions négatifs, notre purificateur est capable de capturer 99,97% des particules de diamètre supérieur ou égal à 0,01 µm. Il vous permettra de respirer un air pur et sain pendant vos trajets.  


AIRVIA Connect : l'application pour gérer votre purificateur d'air

Son écran intégré affiche les données en temps réel comme le taux de pollution aux particules fines, la température ainsi que le taux d'humidité. Grâce au mode automatique, le purificateur d'air AIRVIA CAR© réagit en direct à la la qualité de l'air en augmentant ou diminuant sa vitesse et il sait se mettre en mode veille quand l'air est purifié. Une application mobile (iOS et Android) vous permet de régler tout ça à portée de main et de consulter les données de pollution.



Sources :
  1. Atmo Sud - La pollution à l’intérieur des véhicules. Récupéré de cette source.
  2. SGS Group, Analyses chimiques et qualité de l'air aux laboratoires SGS Cestas et Etupes. Récupéré de cette source.
  3. LeFigaro.fr Santé : L'air intérieur des voitures surchargé en polluants. Récupéré de cette source.
  4. Lamecaniquepourlesfilles.com : Comment se protéger de la pollution à l'intérieur de la voiture ? Récupéré de cette source.
  5. PlaneteSante.ch : Particules fines : les risques à court et long terme. Récupéré de cette source.
x